Politique

Christophe Alévèque nous prouve que l’on manipule la population avec les chiffres du Covid (VIDÉO)

Christophe Alévèque reprend en détail tous les chiffres du Covid pour nous montrer que que la population subit d’autres maladies mais que les États n’agissent pas avec la même rigueur que pour la Covid.

La Covid fait autant de morts que les affections respiratoires

« Mes chers concitoyens, mes chers petits enfants! Comme chaque semaine, je vais faire avec vous un point sur la pandémie. Cela fait maintenant un an que notre pays est durement touché. Un an que nous faisons face à la plus grande crise sanitaire de notre histoire, récente. Au 15 mars 2021, sur l’ensemble du pays, 67.309.545 personnes ont survécu au virus, soit 99,9% de la population. A noter que malgré la pandémie, la population française a augmenté de 0,3% en 2020, et ce, malgré tous nos efforts. À l’échelle mondiale, 7.973.638.306 personnes ont survécu. Le pourcentage de décès dus au ou à la Covid, c’est selon, à l’heure où je vous parle, est donc de 0,033%. La population mondiale a quant à elle augmenté de 5,62% en 2020. Dans un souci de transparence et de précision, et afin de mieux comprendre, il nait 380.000 personnes par jour dans le monde et c’est heureux, si vous naissez au bon endroit. Le nombre total de victimes depuis le début de la pandémie équivaut donc à une semaine de naissances. D’après les courbes de projections qui restent à affiner, l’Humanité, devrais je dis bien, devrait survivre. À ce jour, la pandémie a fait 2.653.641 victimes dans le monde. À titre de comparaison, les affections respiratoires habituelles font 2.600.000 morts par an et la malaria environ 400.000. Mais, et je tiens à le signaler de façon à être compris, il ne s’agit pas de virus. À titre con, pardon. À titre de comparaison, le virus du sida, qui lui est un virus pour lequel aucun vaccin n’a encore malheureusement été trouvé, a tué depuis le début 32 millions de personnes. Il est vrai qu’il a touché en particulier des noirs, des homosexuels, des prostituées et des drogués. »

Plus de morts dans le monde à cause de la malnutrition

« Selon le président de la Banque mandiale, mondiale pardon, 100 millions de personnes supplémentaires vont entrer dans l’extrême pauvreté au niveau mondial en 2021 suite aux mesures prises pour faire face à cette crise sanitaire. 100 millions, en particulier des jeunes pauvres sans espoir. Nous n’avons pas encore de courbe de projection fiable concernant le nombre de victimes de cette extrême pauvreté va engendrer dans les mois et les années à venir. 1, 2, 5, 10 millions, on ne peut pas s’avancer, mais soyez sûrs que nous manquerons de vous communiquer ces chiffres. Oui, il a fallu trancher entre le jeune pauvre et le vieux riche et croyez moi, la décision n’a pas été simple à prendre. En temps dit normal, 6 millions d’enfants meurent encore de malnutrition et de manque de soins chaque année dans le monde. Un enfant toutes les cinq secondes meurent dans le monde, quelle que soit la période de l’année. À titre de comparaison, un patient Covid entre en réanimation toutes les 12 minutes en Ile de France depuis 2 jours. Pour se rendre compte de la gravité de la situation, pendant qu’un adulte entre se faire soigner à l’hôpital, 144 enfants meurent. Nous faisons croyez le tout notre possible pour lutter contre ce fléau de la malnutrition qui malheureusement n’est pas un virus et donc contre lequel nous ne pouvons pas agir efficacement. »

Les morts du Covid de moins de 19 ans représentent 0,01%

« Au niveau national maintenant, notre pays a été durement touché depuis le début de cette pandémie. Le nombre de victimes s’élève à ce jour à 90.445 personnes, dont la moyenne d’âge est de 81 ans, tous sexes confondus, soit la moyenne de l’espérance de vie dans notre pays. C’est beaucoup trop. Je parle ici du nombre de victimes. À titre de comparaison et à l’échelle d’un pays, le conflit en Syrie a tué depuis ses débuts, malgré les différents couvre feu 388.652 personnes, dont 22.000 enfants. Mais il ne s’agit pas en Syrie, une fois de plus, de faire face à un virus. Nous ne pouvons donc pas intervenir efficacement et en coordination au niveau international. 22.000 enfants, c’est à dire l’équivalent d’une ville moyenne comme Beaune. J’en profite ici pour vous inviter malgré le contexte et la terrible situation que nous vivons, à boire avec modération. Concernant la jeunesse, à titre de comparaison, à l’échelle de la France, les victimes de moins de 49 ans représentent 1,9% du total. Les moins de 19 ans, 0,01%. Un jeune sans comorbidité, selon les dernières évaluations scientifiques à affiner, aurait donc plus de chances de gagner au loto que d’être emporté par le virus. Et nous nous en réjouissons. Ce sont eux qui vont payer la dette dite Covid. »

17.500 lits supprimés dans les hôpitaux

« Maintenant, la situation dans nos hôpitaux. Elle reste préoccupante, voire alarmante. Nos hôpitaux sont au bord de la saturation. Sur les 15 dernières années 69.000 lits ont été fermés, soit l’équivalent d’une ville comme Bourges avec sa périphérie. Depuis 2013, 17.500 lits ont été supprimés, dont 13.681 dans l’hôpital public, soit l’équivalent d’une ville comme Saint-Jean-de-Luz, cette fois hors périphérie. Un certain nombre de lits dits de jour ont été ouverts, mais nous ne parvenons pas à l’heure actuelle à estimer leur nombre qui reste fluctuant. Comme vous l’aurez compris, nous n’arrivons pas pour l’instant à endiguer la pandémie de fermetures de lits. Les 4 000 lits commandés par les accords de Ségur ne sont toujours pas arrivés. Nous ne perdons évidemment pas espoir. À titre de comparaison, la France qui, comme chacun le sait, possède le meilleur système de santé du monde, compte 5,9 lits de réanimation pour 1.000 habitants, l’Allemagne 8. Depuis des années et des années, mes prédécesseurs et moi même, appliquons le même triptyque que vous connaissez maintenant tous, plus la population augmente, plus la population vieillit, plus on ferme de lits et nous ne varieront pas. Il en va de la vie des Français. »

Un discours qui fait peur aux Français

« Un point pour finir sur la vaccination. l’Union Européenne a commandé au total 1,6 milliard de doses. De quoi vacciner chaque Européen trois fois et demi. Nous attendons maintenant avec impatience que ces doses arrivent. Le 12 mars 220.000 personnes ont été vaccinées en 24 heures dans notre pays. Un record. Je dis bien un record. Un record qui nous place à l’heure où je vous parle en nombre de personnes vaccinées par rapport à sa population en 54ème position mondiale, loin derrière le Royaume-Uni, les Etats-Unis, Israël ou même les Seychelles, le Maroc ou Malte. Un record qui nous permet de nous situer en dessous de la moyenne européenne. Fin août, je m’y suis engagé et je m’y engage encore devant vous, 70 millions de personnes seront vaccinées en France sur les 67 millions que compte notre pays. Avant de conclure, je vais laisser la parole à la ministre de la Culture qui tient à faire un point avec vous. Merci pour ces éclaircissements. Et merci à tous, à vous tous. Mes chers compatriotes, pour votre docilité et votre obéissance aveugle, les aides destinées à vous faire taire continueront autant que nécessaire. C’est ensemble que nous viendrons à bout de cette pandémie en suivant toujours le même triptyque que vous connaissez maintenant tous. Emotion, infantilisation, culpabilisation. Je vous remercie de votre attention.« 

Pour contrer la censure de certains réseaux sociaux, suivez nous également sur Telegram ou sur Twitter

Source: Christophe Alévèque

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page